Carrières Militaires Américaines

Les dispositions de l'UMCJ

Le Code de justice militaire uniforme atteint presque tous les membres de l'armée

Table des matièresÉtendreTable des matières

Articles 77 à 134 de l'uniforme Militaire Code de justice (UCMJ) sont connus comme le ' articles punitifs .' C'est-à-dire que ces articles couvrent des délits spécifiques qui, s'ils sont violés, peuvent entraîner une condamnation par une cour martiale. Mais qui est réellement soumis aux dispositions de ces articles de l'UCMJ ?



Article 2 de l'UCMJ : Personnes visées par le présent chapitre

L'article 2 du Code de justice militaire uniforme (UMCJ) stipule que presque tout le monde est soumis aux dispositions du code. Le code indique spécifiquement qui est et qui n'est pas soumis au code, ce qui inclut la description du moment où un membre des forces armées devient soumis aux dispositions du code ainsi que la manière dont des facteurs extérieurs tels que le temps de guerre influencent qui est soumis. L'article 2 se lit comme suit :

Alinéa (a). Les personnes suivantes sont soumises au présent chapitre :

  1. Membres d'une composante régulière des forces armées, y compris ceux en attente de libération après l'expiration de leurs conditions d'enrôlement ; volontaires à partir du moment de leur recrutement ou de leur acceptation dans les forces armées ; les intronisés à partir du moment de leur intronisation effective dans les forces armées ; et d'autres personnes légalement appelées ou ordonnées dans les forces armées, ou en service ou pour formation dans les forces armées, à compter des dates où elles sont tenues, aux termes de l'appel ou de l'ordre, d'y obéir.
  2. Cadets, cadets de l'aviation et aspirants.
  3. Membres d'une composante de réserve pendant leur formation en service inactif, mais dans le cas des membres de la Garde nationale de l'armée des États-Unis ou de la Garde nationale aérienne des États-Unis uniquement lorsqu'ils sont en service fédéral.
  4. Membres retraités d'une composante régulière des forces armées qui ont droit à une rémunération.
  5. Membres retraités d'une composante de réserve qui sont hospitalisés par une force armée.
  6. Membres de la Réserve de la Flotte et de la Réserve du Corps des Marines de la Flotte.
  7. Personnes détenues par les forces armées purgeant une peine prononcée par une cour martiale.
  8. Membres de l'Administration nationale des océans et de l'atmosphère, du Service de santé publique et d'autres organisations, lorsqu'ils sont affectés et servent dans les forces armées.
  9. Prisonniers de guerre détenus par les forces armées.
  10. En temps de guerre, personnes servant ou accompagnant une force armée en campagne.
  11. Sous réserve de tout traité ou accord auquel les États-Unis sont ou peuvent être partie ou de toute règle acceptée du droit international, les personnes servant avec, employées par ou accompagnant les forces armées en dehors des États-Unis et en dehors du Commonwealth de Porto Rico, Guam et les îles Vierges.
  12. Sous réserve de tout traité ou accord auquel les États-Unis sont ou peuvent être partie ou de toute règle acceptée du droit international, les personnes se trouvant dans une zone louée ou autrement réservée ou acquise pour l'usage des États-Unis qui est sous le contrôle de du secrétaire concerné et qui se trouve en dehors des États-Unis et en dehors de la zone du canal, du Commonwealth de Porto Rico, de Guam et des îles Vierges.

Alinéa (b). L'enrôlement volontaire de toute personne qui a la capacité de comprendre l'importance de l'enrôlement dans les forces armées est valide aux fins de la compétence en vertu du paragraphe (a) et un changement de statut de civil à membre des forces armées prend effet dès la prise de la serment d'enrôlement .

Alinéa (c). Nonobstant toute autre disposition de la loi, une personne servant dans une force armée qui :

  1. Soumis volontairement à l'autorité militaire ;
  2. Satisfait aux compétences mentales et aux qualifications d'âge minimum des articles 504 et 505 du présent titre au moment de la soumission volontaire à l'autorité militaire ;
  3. A reçu solde militaire ou indemnités ; et
  4. A effectué des tâches militaires ;

Alinéa (d).

  1. Un membre d'un élément de réserve qui n'est pas en service actif et qui fait l'objet d'une poursuite en vertu de l'article 81 (article 15) ou de l'article 830 (article 30) à raison d'une infraction au présent chapitre peut être mis involontairement en service actif aux fins de :
    • (A) enquête prévue à l'article 832 du présent titre (article 32) ;
    • (B) procès devant une cour martiale ; ou
    • (C) punition non judiciaire en vertu de l'article 815 du présent titre (article 15).​
  2. Un membre d'un élément de réserve ne peut être mis en service actif en vertu du paragraphe (1) qu'en ce qui concerne une infraction commise alors qu'il était :
    • (A) en service actif ; ou
    • (B) en formation de service inactif, mais dans le cas des membres de l'Army National Guard des États-Unis ou de l'Air National Guard des États-Unis uniquement lorsqu'ils sont en service fédéral.​​
  3. Le pouvoir d'ordonner à un membre d'être en service actif en vertu du paragraphe (1) est exercé conformément aux règlements prescrits par le président.
  4. Un membre ne peut être ordonné au service actif en vertu du paragraphe (1) que par une personne habilitée à convoquer des cours martiales générales dans une composante régulière des forces armées.
  5. Un membre ordonné au service actif en vertu du paragraphe (1), à moins que l'ordre de service actif n'ait été approuvé par le secrétaire concerné, ne peut pas :
    • (A) être condamné à l'emprisonnement ; ou
    • (B) être tenu de purger une peine consistant en une restriction de liberté pendant une période autre qu'une période de formation en service inactif ou de service actif (autre que le service actif ordonné en vertu du paragraphe (l)).

Alinéa (e). Les dispositions de la présente section sont soumises à la section 876(d)(2) du présent titre (article 76b(d)(2).

Article 3 de l'UCMJ : Compétence pour juger certains personnels

En plus de préciser qui est soumis au Code de justice militaire uniforme et quand l'article 3 de l'UMCJ précise également la compétence pour juger certains membres de l'armée. L'article 3 se lit comme suit :

Alinéa (a). Sous réserve de l'article 843 du présent titre (article 43), une personne qui se trouve dans un état dans lequel elle est soumise au présent chapitre et qui a commis une infraction au présent chapitre alors qu'elle se trouvait auparavant dans un état dans lequel elle était soumise au présent chapitre n'est pas relevée de la compétence du présent chapitre pour cette infraction en raison de la résiliation de son ancien statut.

Alinéa (b). Toute personne réformée des forces armées qui est ultérieurement accusée d'avoir frauduleusement obtenu sa révocation est, sous réserve de l'article 843 du présent titre (article 43), passible d'un procès en cour martiale à ce titre et est, après appréhension, soumise au présent chapitre pendant sous la garde des forces armées pour ce procès. S'il est reconnu coupable de cette accusation, il est passible d'un procès en cour martiale pour toutes les infractions visées au présent chapitre commises avant la décharge frauduleuse.

Alinéa (c). Aucune personne qui a déserté les forces armées ne peut être relevée de la compétence du présent chapitre en vertu d'une séparation de toute période de service ultérieure.

Alinéa (d). Un militaire d'un élément de réserve qui est assujetti au présent chapitre n'est pas, du fait de la fin d'une période de service actif ou de formation en service inactif, soustrait à la compétence du présent chapitre pour une infraction au présent chapitre commise au cours de cette période. période de formation en service actif ou en service inactif.