Carrières Militaires Américaines

Transfert de la garde nationale / réserve au service actif

Ce n'est pas aussi facile que vous pouvez le supposer

Femme soldat de l

••• Sean Murphy/Getty Images

Il est possible de passer des grades de service actif à la Garde nationale ou aux Réserves. En fait, la route est assez bien pavée pour rendre cette transition presque transparente. Cependant, pour être réserviste dans n'importe quelle branche du service ou de la garde nationale, il est assez difficile de passer au statut de service actif.

Il n'y a pas de processus de transfert simple

En fait, cela peut prendre des mois à traiter. Un réserviste ou un membre de la garde doit d'abord être libéré de son statut de réserve et demander essentiellement à rejoindre les rangs du service actif. Cela signifie trouver un recruteur pour vous aider à passer à l'armée (actif). Les composants Guards, Reserves et Active Duty sont tous différents. À de très rares exceptions près (principalement pour les professionnels de la santé), on ne peut pas simplement passer de la Réserve/Garde au service actif. Il faut obtenir une décharge approuvée de la composante Réserve / Garde, puis traiter séparément l'enrôlement (ou la commission) pour un service actif.

Exception : certaines réserves de l'armée et Garde nationale de l'armée les soldats qui sont actuellement activés peuvent demander un transfert direct au service actif.

Cependant, on peut demander aux Réserves et/ou à la Garde nationale une « libération conditionnelle ». Fondamentalement, une «libération conditionnelle» indique que la composante de réserve. ou la Garde nationale accepte de vous libérer du reste de votre engagement si vous êtes accepté pour l'enrôlement ou la nomination à un élément de service actif. Peu importe, le processus officiel est encore long.

Voici une liste pour lancer le processus

  1. Rencontrez un recruteur Active Duty. Pour démarrer le processus de libération conditionnelle, vous devez consulter un recruteur en service actif.
  2. Obtenez un DD-368 signé par le recruteur (il s'agit d'un formulaire de libération conditionnelle ). Le Recruteur est la seule personne qui peut demander une libération conditionnelle. Il le fait en soumettant une Formulaire DD 368 , Demande de libération conditionnelle . Ce formulaire doit être signé par le membre et le recruteur en service actif.
  3. Parlez à votre chaîne de commandement et obtenez leur soutien. Il est important de réaliser qu'une libération conditionnelle n'a pas à être approuvée. Cela dépend entièrement de la composante Garde/Réserve. Si votre unité ou composant est en sous-effectif dans votre MOS/AFSC/Rating particulier, ils peuvent désapprouver la libération conditionnelle. Il est également important de comprendre que ce n'est pas nécessairement un processus rapide. Il est donc important que vous accordiez suffisamment de temps au formulaire DD 368 pour passer le processus d'examen.
  4. Soumettez DD-368 avec votre dossier militaire complet à votre unité.
  5. Votre paquet avec votre DD-368 remontera la chaîne de commandement jusqu'au niveau général. Soyez prêt à attendre des mois. De plus, ce n'est pas une mauvaise idée de faire des copies de tout car il y a toujours des histoires de la chaîne de commandement perdant le colis.
  6. Lorsque votre paquet atteindra l'autorité d'approbation finale, vous apprendrez bientôt votre sort. Si la commande l'approuve, vous avez une libération conditionnelle pour rejoindre le service actif. Si le commandement le refuse, vous restez dans la réserve pour terminer votre contrat.

S'enrôler en tant que candidat au service antérieur

Si la libération conditionnelle est approuvée, vous pouvez alors vous enrôler (par l'intermédiaire du recruteur en service actif) en tant que ' service antérieur candidat.' (Ou postulez pour OCS/OTS). Cela est vrai sauf si vous n'avez pas encore suivi la formation de base en tant que garde ou réserviste. Si vous n'avez pas encore suivi la formation de base et que vous obtenez une libération conditionnelle approuvée, vous êtes normalement enrôlé en service actif en tant que candidat au service non antérieur (ce qui offre plus options d'enrôlement ).

Si votre libération conditionnelle est approuvée, vous devrez normalement continuer à vous entraîner avec votre unité de garde/réserve jusqu'à ce que vous soyez effectivement en service actif.

Malheureusement, les candidats au service antérieur sont parmi les plus bas sur le totem de priorité de recrutement. Les recruteurs n'obtiennent pas crédit d'enrôlement pour s'enrôler service antérieur candidats (c'est-à-dire que le service antérieur ne compte pas dans leurs quotas de recrutement). Par conséquent, certains recruteurs ne sont pas très enthousiastes à l'idée de faire toute la paperasserie (y compris la paperasserie supplémentaire requise pour les candidats au service antérieur) pour une recrue pour laquelle ils ne sont pas reconnus (de nombreux recruteurs préféreraient passer leur temps très précieux à travailler avec des adhésions non antérieures parce que ces recrues sont décomptées de leurs quotas d'enrôlement).

Les recrues du service antérieur n'obtiennent pas tous les incitations à l'enrôlement disponible pour les candidats qui ne sont pas en service antérieur (Exception : certains services offrent des primes de réengagement pour le service antérieur qui sont déjà qualifiés dans certains emplois en pénurie aiguë).

Habituellement, si une recrue de service antérieur a un MOS/AFSC/RATING qui se convertit directement en un MOS/AFSC/RATING du service actif dans lequel elle essaie de s'enrôler, et si le service a un besoin actuel de personnel dans ce MOS /AFSC/RATING, il est alors obligatoire que la recrue s'enrôle dans ce poste spécifique. Si le candidat est certifié dans un emploi qui n'est pas actuellement nécessaire par le service actif qu'il essaie de rejoindre, ou s'il a un emploi qui n'est pas lié au service qu'il essaie de rejoindre, alors seulement peut-il s'engager dans un autre travail.

Les libérations conditionnelles sont approuvées pour une période de six mois. Si une prolongation est requise, trois mois supplémentaires peuvent être accordés. Une copie du Serment d'office ou d'enrôlement contrat doit être restitué à la composante perdante dans le délai imparti.