Avantages Sociaux

Quels sont les avantages sociaux requis pour les entreprises américaines ?

Comprendre ce qui est nécessaire et ce qui n'est pas requis par la loi

Femme passant par des factures, semblant inquiète

••• urbazon / Getty Images



Les administrateurs des avantages sociaux de l'employeur gèrent généralement une combinaison d'avantages sociaux obligatoires et non obligatoires. De l'assurance médicale et sur ordonnance à l'épargne-retraite et aux prestations volontaires, les entreprises ont souvent de nombreux choix à offrir chaque année. La fin de l'année est le moment opportun pour rassembler toutes les données requises et non requises sur les régimes d'avantages sociaux afin d'évaluer comment tous ces avantages améliorent la vie des employés, s'ils sont toujours rentables et quels nouveaux avantages peuvent être ajoutés pour améliorer le total. compensation.Il est préférable de trier d'abord les avantages sociaux requis, puis de travailler sur les avantages non requis.

Avantages sociaux requis

Que vous exploitiez une petite entreprise ou une grande société multi-États, des lois sur le lieu de travail sont en place pour protéger la santé et le bien-être financier des employés. L'une de ces lois stipule que les employeurs doivent porter au moins le minimum avantages sociaux requis . Celles-ci relèvent de plusieurs mandats, notamment la loi sur les soins abordables (ACA), la loi sur la sécurité du revenu de retraite des employés (ERISA), etc. Il est important de faire la distinction entre les avantages requis et ceux qui sont les normes de l'industrie.

L'assurance invalidité

Dans plusieurs États, à court terme et à long terme l'assurance invalidité les plans sont des avantages sociaux obligatoires payés en partie par l'employeur et les employés. Les régimes complémentaires sont généralement couverts par le prélèvement sur la paie des salariés. La Small Business Administration indique que les États suivants exigent désormais une assurance invalidité pour fournir un remplacement partiel du salaire aux employés éligibles s'ils ont subi des accidents ou des maladies non liés au travail :

  • Californie
  • Hawaii
  • New Jersey
  • New York
  • Porto Rico
  • Rhode Island

Congé familial et médical

Dans tous les États, la loi sur le congé médical familial ( FMLA ) accorde aux employés jusqu'à 12 semaines de congé sans solde avec protection de l'emploi s'ils remplissent certaines conditions. Pendant le congé, tous les avantages sociaux du groupe sont maintenus. Si l'employé choisit de ne pas retourner au travail à la fin du congé FMLA, il peut toujours être admissible à la couverture et aux prestations de soins de santé en vertu des statuts COBRA. L'entreprise doit employer au moins 50 personnes ou être un organisme public. Les conditions d'éligibilité incluent:

  • L'employé doit être tenu de s'occuper de la naissance, du placement en famille d'accueil ou de l'adoption d'un enfant.
  • L'employé doit s'occuper d'un membre de sa famille immédiate souffrant d'une maladie ou d'une blessure grave.
  • L'employé doit avoir besoin de soins pour son propre état de santé grave.
  • L'employé doit s'occuper d'un militaire actif blessé ou malade.

Dans la plupart des cas, les employés sont tenus d'informer leur employeur à l'avance avant de prendre un congé FMLA approuvé, bien que des urgences puissent survenir et surviennent. Les hommes et les femmes sont éligibles au congé FMLA complet.

Congés payés et autres congés

En dehors du congé FMLA, les employeurs ne sont en fait pas tenus par les lois fédérales de fournir des congés payés ou non payés aux employés. Cependant, la plupart des employeurs ont pour pratique courante d'offrir au moins quelques jours de congé payés et non payés aux employés. La plupart du temps, les congés payés sont limités aux jours fériés et aux vacances, aux congés de maladie, aux congés personnels, aux congés funéraires ou de deuil et aux congés pour fonctions de juré.

De nombreuses entreprises offrent aux employés la possibilité de gagner des congés payés en fonction du nombre d'heures travaillées sur une certaine période de temps, et ces heures s'accumulent. D'autres entreprises peuvent choisir d'offrir un nombre limité de congés par an, les jours de congé suivants étant non rémunérés. Une politique standard de congés payés comprendra 5 jours de vacances, 3 jours de maladie et 1 jour personnel.

Taxes de sécurité sociale et d'assurance-maladie

Bien que la plupart des employés ne considèrent pas automatiquement la sécurité sociale et l'assurance-maladie comme des avantages, mais plutôt comme quelque chose qu'ils ont gagné, tous les employeurs sont tenus de payer des taxes de sécurité sociale et d'assurance-maladie. Les employeurs américains doivent correspondre au même taux que les employés versent au système de sécurité sociale, qui varie en fonction de l'âge de chaque employé et du salaire des employés.

Chaque employé remplit certains formulaires fiscaux au début de son emploi, ce qui constitue la base du formulaire W-2 qui doit être rempli par les employeurs pour déclarer les salaires. En outre, les employeurs doivent vérifier l'identité et les noms de tous les employés à l'aide du système (gratuit) de vérification du numéro de sécurité sociale ou du service (payant) de vérification du SSN basé sur le consentement. Cela empêche l'utilisation d'une mauvaise identification par les employeurs et garantit que le bon employé est crédité pour ses futurs avantages.

Assurance chômage

Toutes les entreprises doivent payer assurance chômage impôts pour chaque employé, qu'il soit à temps plein ou à temps partiel. Cela garantit qu'il y a des fonds disponibles pour couvrir les périodes de chômage si un ou plusieurs se séparent involontairement de l'entreprise. Chaque entreprise en sera alertée par l'état dans lequel elle opère et le montant d'assurance qu'elle peut souscrire. Les entreprises s'enregistrent auprès d'une agence nationale pour la main-d'œuvre et les paiements y sont gérés. Si un employé est licencié et qu'aucun motif valable n'est déterminé, il peut alors recevoir des allocations de chômage pendant une brève période.Dans le cas contraire, les salariés ne bénéficient pas directement de cette assurance obligatoire.

Avantages non requis

Tous les autres avantages sociaux sont considérés comme des avantages non requis, à l'exception des prestations de santé minimales requises en vertu de l'ACA. Cela ne concerne que les entreprises qui comptent 50 employés ou plus à temps plein ou l'équivalent en employés à temps partiel. L'assurance maladie doit fournir des soins préventifs de base, mais peut comporter des dépenses maximales élevées.

Les autres avantages non requis comprennent toutes les autres formes d'assurance complémentaire, les régimes d'épargne-retraite, l'assurance-vie, les soins de la vue et les soins dentaires, les programmes de bien-être, les salaires, les avantages sociaux, les avantages liés au développement professionnel et à la formation, les programmes d'aide aux employés, les lignes d'assistance téléphonique pour les médecins et les infirmières, la télémédecine et Suite. Aucun de ces avantages n'est requis par la loi, mais ils sont à la discrétion de chaque employeur. Dans la plupart des cas, les avantages non requis aident les entreprises à devenir plus compétitives et sont souvent dictés par les normes régionales et sectorielles.